"http://www.xiti.com/xiti.asp?s=580659"

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12 septembre 2011

Existe t-il est hommes préhistoriques à Gondecourt?...

Bonjour à tous,

cette question pourrait sembler étrange si nous n'avions pas trouvé ce croquis montrant des bois de rennes et un silex. De plus, des fouilles réalisées par des archéoloques sur notre commune, ont permis de mettre à jour quelques traces d'un habitat plus ancien que les gaulois.

Merci de nous contacter (voir rubrique contact sur ce site) Si vous détenez des éléments ou informations sur ce type d'élément.

silex, épée jacquart.jpg

09 septembre 2011

On répond à vos questions (3)!

     Pour continuer d'évoquer les informations sur les sources, il est normal de parler de celles qui sont proches de nous. La commune de Gondecourt contient plusieurs milliers de documents (peu avant 1789) de très bonnes qualités exceptés quelques documents qui mériteraient de bénéficier d'une protection, pour garder les traces de notre commune encore longtemps.

     Il existe également, dans la Commune de Mons en Belgique des archives royales, qui contiennent aussi des milliers de documents nous concernant! Pourquoi? Tout simplement parceque nous étions sous la juridiction de cette ville pendant quelques années...Il faut donc aller en ce lieu pour collecter ces textes et aussi des plans d'avant le 17e siècle. Chose rare et donc précieuse pour Gondecourt.

     Il est juste de parler aussi du traitement des textes, plans etc. Comment faire pour restituer par exemple des :"pieds ou pouces" en mètres? Comment faire pour évaluer 0,10 centimes de franc en 1850 par rapport à 0,10 centimes d'euros actuellement? Comment faire pour saisir un vocabulaire n'existant plus, des coutumes n'existant plus ou des lois passées? Et bien ce travail dépasse les documents en questions. A chaque époque l'homme écrit en pensant que peu de choses changent. Cela était vrai jusque récemment.

     Par exemple, les portables reçoivent des "innovations" (soi disant indispensables) plusieurs fois chaque année tandis que les charrues du Moyen-Age non! Enfin, rarement...Si ca marche, ca marche!

08 septembre 2011

Recherches à la Malterie.

Première visite à la malterie:

Nous avons pu, grâce au propriétaire Xavier Couteau, faire quelques fouilles dans la malterie. Bâtiment dont l'origine remonterait au milieu du 19e siècle. Cependant, nous avons retrouvé dans les documents, toutes les entreprises de la commune du 19e au 20e siècle, mais rien sur la malterie. Les anciennes briqueteries, brasseries, huileries etc sont signalés, mais pas la malterie...

Son histoire est connue, d'ailleurs nous en ferons un article dans le prochain livre sur le 20e siècle. En attendant ce jour nous nous sommes rendus sur place avec 4 personnes pour commencer à percer quelques mystères.

Nous y avons trouvé trois niches dont deux furent mises au jour. Ces niches servaient à entreposer des éclairages pour se déplacer dans les caves du lieu. Lampe à huile la plupart du temps, car facilement transportable et dont la flamme est moins sensible aux courants d'air que la bougie.

De plus, trois parois sont murées. Une est inaccessible à cause des gravats, mais nous avons réussi à accéder aux deux autres.

La première est percée de deux tuyaux d'eau, nous sommes parvenu à enlever quelques centimètres (au marteau-burin électrique) mais il faudra y revenir avec du matériel plus costaud! Ce mur semble bien donner accès à une autre pièce, sans doute une cave.

La seconde paroi, après le travail pour la percer, montre qu'un mur se poursuivait au delà. Nous avons trouvé des restes de tuiles, des briques, des objets électriques etc...Il s'agirait donc d'une ancienne ouverture montant dans la cour de la malterie ou peut-etre d'une autre cave. Mais pour le savoir il faudrait tout enlever! Un travail de titan mais qui pourra être mené à bien sur le long terme, comme nous l'avons fait sur le blockhaus du centre ville. Dans tous les cas, il y a encore beaucoup à découvrir en ce lieu.

A ce propos, nous avons mis, sous ce texte, plusieurs photos montrant le béton armé et les briques. Ces deux constructions ne vont pas ensemble, du moins à la date de construction de la malterie. La présence d'allemands en 14/18 dans cet endroit pourrait s'avérer juste d'autant qu'ils placèrent des munitions dans ces caves.

Si vous détenez des informations, merci de nous en faire part.

DSC00535.JPGDSC00538.JPGDSC00555.JPGDSC00540.JPGDSC00486.JPGDSC00491.JPGDSC00489.JPGDSC00496.JPGDSC00500.JPGDSC00508.JPGDSC00512.JPGDSC00513.JPGDSC00519.JPGDSC00526.JPGDSC00527.JPGDSC00533.JPGDSC00481.JPG

07 septembre 2011

On répond à vos questions (2)!

     Lors des recherches nous disposons de diverses formes de documents. Rarement sous la forme de caractère d'imprimerie (voire le texte d'un Roi sur le luxe! pour l'utilisation de l'imprimerie, mais cela est rare. Ce document provient des archives de Gondecourt) avant le 17em siècle. La plupart, y compris au 20e siècle se trouvent sous forme manuscrite. Certes, cela donne du vivant au texte, une émotion pouvant s'imprimer par la caligraphie de l'auteur mais parfois...C'est illisible! Ou alors le document est abimé, ce qui est le cas du second texte écrit à la main.

Dans les deux cas il faut se remettre dans le contexte et ne pas juger une époque. Qui oserait dire aux ados qu'ils sont habillés comme des arbres de Noel?! C'est une mode, c'est tout. L'histoire le dira même si l'on peut s'en douter. Il faut donc saisir les éléments trouvés dans LE contexte de l'époque en question et ne jamais immiscer les valeurs de la notre. Ce n'est pas chose facile.

De même il est impératif de citer ses sources, comme cela est le cas dans nos livres. Une exception est possible, celle des archives personnelles des gondecourtois. Ces derniers n'ont pas de côte (références) mais il convient de remercier les propriétaires SAUF s'ils ne souhaitent pas être mentionnés.

Les dates de ces documents doivent aussi être mentionnées, si elles sont connues bien sur. Pourquoi mettre ces informations? Pour plusieurs raisons.

Nous devons rendre à César ce qui est à César! L'organisme ou celui qui possède le document doit, pouvoir être consulté ne serait-ce que pour vérifier les données. De plus, il est normal de signaler le travail de conservation, parfois plus que millénaire. Certains textes ont été utilisés comme "Bourre à canon"! Alors il semble juste de louer ceux qui en ont préservé.  DSC09840.JPGDSC09900.JPG

03 septembre 2011

On répond à vos questions (1)!

     Suite à plusieurs interrogations de gondecourtois sur :"mais où vous allez chercher tout-ça?" voici quelques réponses. Tout d'abord les Archives Départementales du Nord (A.D.N.), rue Saint Bernard à Lille. la première image est une partie de l'intérieur des locaux des A.D.N. La seconde est un sceau d'une princesse flamande (il faudra attendre le livre sur Gondecourt de 0 à 1500 pour en savoir plus) et la troisième un document de plus de 7 mètres en langue ancienne! Rassurez-vous, tout les documents n'ont pas cette taille, celui-ci est du 13e siècle.

     Les A.D.N collectent de nombreux documents de toutes les époques. La majorité sont des documents de la région avec la Picardie et parfois (cas du Moyen-Age) ils concernent la Hollande, le Luxembourg, la Belgique et même une partie de l'Allemagne! La raison est simple, à cette époque nous étions ensemble notamment sous la période des ducs de Bourgogne. Les types de documents sont très variés. Des plans, cartes, matrices cadastrales, recueils de mariages, images etc...Ils sont regroupés sous formes de séries ce qui impose de lire les registres récapitulatifs. Cela est parfois très fastidieux!

     Nous reviendrons sous d'autres formes de sources, à savoir celle de la commune, celle de Mons et, sans doute, la plus précieuse d'entre toutes, les témoignages oraux et les documents des gondecourtois.

 

ADN intérieur, les sceaux.JPG

 DSC09883.JPG

  DSC09989.JPG